Les Demoiselles

Titre : Les demoiselles
Auteur : Anne-Gaëlle Huon
Éditeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 352
Prix : 7€90

Résumé

« « Il n’y a que trois règles ici. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé. »
De ces trois règles, une seule pourtant serait respectée. »
Rosa a quinze ans quand elle prend la route, un froid matin d’automne, avec une seule idée en tête : rejoindre le Pays basque pour devenir couseuse d’espadrilles et échapper à son destin. Mais au bout du chemin, elle rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui sont-elles ? Quel secret cachent-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser la route de Rosa. Pourtant, ces femmes vont changer sa vie.
Source Fnac.com

Mon avis

Pour moi, le début du livre fut chaotique… Rosa était une enfant qui avait 15 ans et ses réactions (même si elles étaient justifiées) avaient tendance à m’exaspérer. Aller savoir pourquoi, je ne l’explique pas. Pour remettre en contexte, Rosa a traversé la frontière Espagne-France pour rejoindre le Pays basque avec sa sœur pour gagner de l’argent pour sa famille. En revanche, sa sœur n’a pas survécu à ce périple. Premier drame. Ce fut comme une descente aux enfers et elle mit quelques mois à s’en remettre. Elle se met à travailler dans une usine d’espadrille où les conditions de travail sont difficiles… Arrive le jour où elle apprend que sa grand-mère avec qui elle vivait est décédée peu de temps après son ascension. Deuxième drame… On enchaîne deuil sur deuil pour elle et elle a tendance à partir dans tous les sens… mais elle n’a que 15 ans donc c’est normal !

Une fois ce petit passage terminé, je n’ai plus pu lâcher le livre ! Rosa fait la rencontre des Demoiselles et de Colette, à partir de ce moment j’ai commencé à découvrir Rosa ! Elle a su transformer son innocence, sa tristesse en une force qui la dépasse.

Elle a su me faire découvrir la vie des hirondelles et leur travail. Ces femmes qui traversaient la frontière de manière illégale pour trouver du travail le temps de quelques mois. Certaines périssaient durant le trajet, d’autres ne voulaient/pouvaient plus partir. Toutes ces femmes qui ont fait la renommer des espadrilles, découvrir leur travail et leur condition de vie furent enrichissantes !

Et au milieu de tout ça, une petite maison au volet bleu, intrigante qui renfermait des femmes mystérieuses. Elles ont su prendre leur indépendance, mais dans les années 20-30 cela n’était pas vu d’un bon œil. Elles se mélangent peu avec le reste du village, pourtant Rosa a su trouver une nouvelle famille. Au fil de l’histoire, nous apprenons à les connaître et chacune de leur histoire a su me toucher. Tant de joie, de couleur, de gaieté malgré les aléas de leur vie… j’aurais aimé rester plus longtemps avec elle. Que le roman ne se finisse jamais. Je me suis laissée happer par leurs émotions tout en les vivants avec elles.

Elles ont su aider, aimer et faire grandir Rosa. Grâce à cette famille, Rosa a su se reconstruire, se trouver un objectif et elle est devenue une véritable Working girl, même si beaucoup d’épreuves se sont mises sur son chemin. Elle a su faire de sa passion, son travail, elle a su se faire un nom.

C’est le cœur lourd que j’ai dû refermer ce livre. J’ai aimé le message qu’a véhiculé ce roman et je ne pensais pas dire cela au début de ma lecture, mais ce fut un véritable coup de cœur !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :