L’Amour, le rôle de notre vie !

L’amour, nous passons notre temps à le chercher, mais de manière maladroite et avec nos croyances. Pourtant, nous nous fourvoyons sur ce qu’est l’amour véritable suite à notre bagage de vie. Nous nous focalisons sur ce que nous aimerions avoir, sur ce que nous pensons juste et malgré ça, nous avons du mal à être épanoui en emmagasinant des concessions, des déceptions et finalement une rupture douloureuse pour revivre cela avec une autre personne.

Brûlant d’amour

Pourquoi recherche-t-on autant l’amour alors qu’il est aussi une cause de souffrance, parfois même la plus douloureuse qui soit ?
Nos histoires d’amour sont, comme toutes choses vivantes, appelées à disparaître. Nous ne pouvons jamais nous préparer à cela quand nous tombons amoureux, car il est impossible de savoir à l’avance ce que nous serons amenés à vivre et à traverser. Cela appartient au mystère de la vie.

La lumière était si parfaite

J’ai beaucoup aimé l’histoire que beaucoup de femmes vivent dans leur quotidien. Suivre Megg, femme au foyer d’une quarantaine d’années qui s’occupe des enfants et allège le quotidien du mari au détriment de son bonheur. Pas de temps pour elle, elle doit être au four et au moulin pour que tout le monde puisse trouver son équilibre. Pourtant, sa limite est atteinte et son moral aussi.

L’homme qui voulait être heureux

Nous suivons la vie d’un homme enseignant qui décide de partir à Bali pour se couper de son monde, de voyager. Pourtant poussé par une envie de rencontrer un vieux sage dont tout le monde lui parle, le diagnostic tombe : il est en bonne santé, mais il n’est pas heureux…

Indomptée

Pour commencer, j’ai beaucoup aimé le titre de ce livre et c’est ce qui m’a attiré ! Un message qui nous laisse entendre de vivre notre vie. Un doux message qui fait du bien !

Glennon Doyle va nous parler de sa vie remplie de croyances, acquises avec sa famille, son éducation et la société. Pourtant, elle ne se sentait pas elle-même, comme si elle était conditionnée sans jamais accepter qui elle est, ni s’aimer.